Édition 2017

Design graphique : Marie-Pier Mercier
ACHETEZ VOS BILLETS


BILLETTERIE
Achetez vos billets directement en ligne
ou par téléphone : 438-238-3035

Pré-vente jusqu’au 30 avril 2017 : 27$ (taxes et frais inclus)

Régulier : 33$ (taxes et frais inclus)
30 ans et moins : 28$ (taxes et frais inclus)
60 ans et plus : 30$ (taxes et frais inclus)

Possibilité de se procurer des billets sur place, le soir de l’évènement (sur places restantes).
(Paiements comptants, débits et crédits acceptés)

LES LAISSÉS POUR CONTES 2017
5e édition
16 au 27 mai 2017
du mardi au samedi à 19h30

Pour cette 5e édition, Les Laissés Pour Contes vous convient à une soirée singulière mariant contes urbains, arts visuels et plaisir d’être ensemble.

Lors de cette soirée déambulatoire, les spectateurs seront littéralement invités à entrer, par petit groupe, dans les installations/décors inspirés par les univers de chacun des contes et dans lesquels il se feront raconter de courtes histoires, abordant le thème du courage. Une expérience immersive où art vivant, art visuel et public ne font qu’un.

Mise en scène de Valérie LE MAIRE
au coeur des installations du sculpteur Jean BRILLANT

Avec les contes de Marie-Ève CHARBONNEAU, Jean B.COUVRETTE, Pierre-Marc DROUIN, Maryse LATENDRESSE, Marie-Pascale PICARD, Marianne MOISAN, Pierre CHAMBERLAND

Distribution : Maxim GAUDETTE, Carmen SYLVESTRE, Tania KONTOYANNI, Andréanne THÉBERGE, Véronique PASCAL, David BÉLANGER, Ève PRESSAULT

Durée du spectacle :
1h30, avec entracte
À chaque soir, le public est invité à rester prendre un verre avec l’équipe

Lieu :
Ateliers Jean-Brillant (3520 rue St-Jacques, Montréal H4C 2L7)
Metro Lionel-Groulx

Valérie Le Maire

Comédienne, chanteuse, metteure en scène, auteure et compositrice, il est difficile de résumer son parcours en quelques lignes. En effet, elle foule les planches pour la première fois à l’âge de 10 ans au sein d’une des toutes premières troupes d’avant-garde au Québec. Elle jouera à L’Eskabel pendant une dizaine d’années et cette vision alternative du théâtre influencera tout son cheminement. Depuis, finissante de L’École Nationale de théâtre et de L’Inis, elle a joué et chanté dans plus d’une cinquantaine de productions théâtrales, mises en scène par les plus grands au Québec, comme Dominic Champagne, Claude Poissant, René Richard Cyr, Robert Gravel, Yves Desgagnés et Philippe Ducros. Inspiré par des créateurs tels que Danièle Desnoyers, Édouard Luck, Bartabas (théâtre équestre) et Daniele Finzi Pasca, pour ne nommer que ceux-ci, c’est à la mise en scène et à l’écriture qu’elle consacre, depuis 15 ans, la plus grande partie de son temps. Son penchant pour la création, et les artistes à la pensée plus marginale, l’ont conduite à choisir des projets toujours en ligne avec son désir de questionner la pratique théâtrale, tant à travers la forme, qu’à travers le contenu. Assumer la direction artistique de Coïncidences Production est un nouveau défi qui s’inscrit totalement dans cette lignée.

Crédit photo : Julie Beauchemin

Jean B.COUVRETTE
Pierre CHAMBERLAND
Marie-Ève CHARBONNEAU
Pierre-Marc DROUIN
Maryse LATENDRESSE
Marianne MOISAN
Marie-Pascale PICARD

Jean B.COUVRETTE

Né à Montréal en 1972, Jean B.Couvrette étudie l'art dramatique au Cégep de Saint-Laurent puis, s'inscrit en Études littéraires à l'UQAM où il obtient son baccalauréat en 1997. Sa première pièce de théâtre La Barmaid écrite en 2001 obtient un succès tant public que critique. Il se consacre ensuite à l'écriture cinématographique en signant les scénarios des films Une veillée qui n'en finit plus d'achever (2002), Une Petite Gâterie (2005) et Le Détecteur (2006). Il a également co-écrit les pièces de théâtre En attendant Cécile (2012) et L'amitié en quatre paiements faciles (2014).

Crédit photo : Stéphane Mckenzie


Pierre CHAMBERLAND

Après une formation en jeu au Théâtre Parenthèse, laquelle s’est terminée par la présentation de la pièce Le beau parleur du vaste monde, Pierre Chamberland parfait ses acquis en suivant divers ateliers, dont un avec Peter Batakliev ainsi qu’une classe de maître avec Pippo Delbono. Il obtient de nombreux rôles dans divers courts-métrages dont Merci le psy, présenté au Short Film Corner du Festival de Cannes en 2011.

Passionné par le jeu et l’écriture depuis longtemps, il produit de façon informelle en 2011 une soirée de contes urbains avec quelques amis auteur(e)s et comédien(ne)s. L’expérience est à ce point concluante qu’il fonde officiellement l’année suivante Les Laissés Pour Contes où il agit à titre de directeur artistique, de directeur de production et de metteur en scène.. Pierre a également participé en 2016 à deux ateliers d’écriture dirigés par Perrine Leblanc, Jean Barbe et Bertrand Laverdure. Il travaille actuellement à l’écriture d’une pièce de théâtre.

Crédit photo : Amine Frigui


Marie-Ève CHARBONNEAU

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2011, Marie-Ève Charbonneau occupe le poste de vice-présidente des Productions Drôle de Monde en plus d’être la coordonnatrice générale de l’Espace La Risée. Dès sa sortie de l’école, Marie-Ève interprète Les Aventures Fantastiques…du Baron de Longueuil avec le Théâtre du 450, Appartement B, création collective du Théâtre de la Corde raide mise en scène par Frédéric Blanchette au Théâtre Rouge (2011), Songe d’une nuit d’été (2012) avec les finissants du Conservatoire et Leçon d’hygiène, bestialité et mets canadiens présentée par TransThéâtre et mis en scène par Michel Monty à La Chapelle (2012). S’ensuit alors une longue série de spectacles mis en scène par Maya Gobeil : Motus-L’Opéra Comique (2012), Cocktail Féminin (2012), Le Cycle (2013), Au fil des chants (2014) ainsi que Les Concubines (2015-2016) et finalement Marina, le dernier rose aux joues (2016). Elle est également comédienne pour le groupe TACcom et on a pu la voir dans quelques apparitions télévisuelles, notamment dans Trauma et 30 Vies. Comme auteure, elle a participé à plusieurs créations collectives qui lui ont permis d'aiguiser sa plume et de découvrir son propre style.

Crédit photo : Andréanne Gauthier


Pierre-Marc DROUIN

Originaire de Sainte-Anne-de-Sorel, Pierre-Marc Drouin se distingue par son style fougueux et percutant. Il publie d’abord deux romans chez Québec Amérique : Si la tendance se maintient (2010), nominé au Prix Senghor du premier roman francophone à Paris, et le sulfureux Mile End Stories (2011). Il se distingue également au théâtre avec les Laissés pour Contes pour lesquels il signe trois textes : Le Chêne (2015), Rose Nanane (2016), unanimement salué par la critique, et Bleu Néon (2017). Mais le succès obtenu par son deuxième roman attire l’attention des producteurs et le ramène à ses premières amours : le cinéma. Aujourd’hui scénariste, Pierre-Marc Drouin écrit beaucoup pour la télévision. Sa première série, Le Siège, paraîtra sous peu à Radio-Canada. Il signe aussi les textes de Thomas est nerveux (2015), websérie à succès qui lui a valu des nominations à Série Mania en France, aux Numix et aux Gémeaux. Ses récents courts-métrages, Premiers soins (2015) et Une Formalité (2016), connaissent beaucoup de succès dans le monde sur le circuit des festivals. Une Formalité, qu’il co-réalise avec Simon Lamarre-Ledoux, s’est d’ailleurs mérité de nombreux prix, dont deux du public.

Crédit photo : Josée Lecompte
Maryse LATENDRESSE

Diplômée en littérature (Maîtrise à l’UQÀM, 2001) et en psychologie (Baccalauréat à l’UdeM, 1998), Maryse Latendresse est romancière, pigiste et scénariste. Elle a publié trois romans chez Hurtubise (La Danseuse, 2001, Quelque Chose à l’intérieur, 2004, Pas de mal à une mouche, 2009). Au fil du temps, elle a collaboré à diverses publications et a scénarisé plusieurs courts-métrages. Elle vient de terminer ses études à L'INIS en Écriture de long métrage et planche présentement sur l’écriture de son scénario. Soulignons que son quatrième roman, Harakiri, sera publié sous peu.

Crédit photo : Manuel Bisson


Marianne MOISAN

Diplômée du Collège Lionel-Groulx en interprétation (1999), Marianne Moisan a toujours été très active dans toutes les sphères de son métier.

Comédienne et animatrice, on a pu la voir à la télévision, entre autres dans R-Force (Vrak TV), qui lui a valu 2 nominations aux Gala des Prix Gémeaux pour Meilleure animatrice/ jeunesse ; mais aussi dans Unité 9, 30 Vies, Watatatow, Radio-Enfer, Les Invincibles, Francçois en Série, 450 chemin du Golf, Hommes en quarantaine, etc.

Sur les scènes de théâtre, on a récemment pu la voir au Théâtre du Double Signe dans la pièce Hêtre. Elle s’est également fait remarquer entre autres dans Le Misanthrope au Théâtre Denise-Pelletier,  Waiter au Théâtre de l’Écluse,  La Surprise au Théâtre du Chantecler et Une chance qu’on s’aime au Théâtre Marcellin-Champagnat.

Elle est également auteure et metteure en scène. L’Homme est un orignal, sa première création originale, produit par sa compagnie de théâtre, a été présenté avec succès au Théâtre La Chapelle. Finalement, Marianne enseigne depuis plus de 15 ans le théâtre et le cinéma. Elle fait aussi du coaching, donne des conférences et des ateliers et répond régulièrement à des commandes de textes.

Crédit photo : Marie Moubarak
Marie-Pascale PICARD

Diplômée de l’Option théâtre de Sainte-Thérèse en 2007, Marie-Pascale Picard a d’abord suivi le programme d’études cinématographiques à l’Université de Montréal. Depuis sa sortie de l’Option théâtre, on a pu la voir à la télévision dans l’émission Dans ma tête, d’Amadahy dans La Grande bataille II ainsi que dans Homicides II, réalisé par Robin Aubert. Au théâtre, elle a participé à une production d’Abat-Jour Théâtre : Les Filles d’Agamemnon, dans le rôle de Clytemnestre, écrite et dirigée par Simon Boulerice. En 2010, elle décroche le 1er rôle de Shenté/Shuita dans la pièce La Bonne âme du Sétchouan de Bertolt Brecht. De 2011 à 2013, elle participe aux Fermières Obsédées dont la performance I Want Candy a été présentée au festival Rapid Pulse à Chicago. Depuis 2011, elle est chargée de la mise en scène du groupe de musique MAZ mis en nomination aux JUNO et à l’ADISQ. En 2015, elle écrit Aline vous raconte, un circuit théâtral et historique où elle incarne Aline, une jeune femme venant travailler au Plan Bouchard durant la Deuxième Guerre mondiale. Cette pièce historique est jouée pendant l’été à Blainville depuis 2015. De plus, elle lit des histoires aux enfants dans les parcs de la ville de Montréal dans le cadre de Livre dans la rue. Elle suit actuellement un programme court de maîtrise en pédagogie de l’enseignement supérieur à l’UQAM. Mémoires : (des femmes autochtones assassinées et disparues) est son premier texte théâtral.

Crédit photo : Maude Chauvin


David BÉLANGER
Maxim GAUDETTE
Tania KONTOYANNI
Véronique PASCAL
Ève PRESSAULT
Andréanne THÉBERGE
Carmen SYLVESTRE

David BÉLANGER

Diplômé du programme d'interprétation théâtrale du Cégep de St-Hyacinthe en 2015, David Bélanger s'est vite consacré à la création théâtrale, en co-fondant la compagnie de théâtre La Moindre Des Choses. Leur première création, Midas Live(s), présentée au Festival Fringe, a  été nominé meilleur texte francophone.

Il s'intéresse à tout cequi touche les arts de la scène, de l'écriture au jeu, en passant par l'improvisation et la mise en scène.

Crédit photo : Maxime Côté
Maxim GAUDETTE

Dès sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1997, Maxim Gaudette fait vite partie de l’univers théâtral montréalais. Sous la direction de différents metteurs en scène tels Claude Poissant, Denise Filiatrault, Martin Faucher, Serge Denoncourt, Alice Ronfard, René Richard Cyr, Brigitte Haentjens et Olivier Kemeid, Maxim s’est taillé une place de choix parmi ses pairs.

Au petit écran, il a joué dans plusieurs émissions à succès telles L’ombre de l’épervier, Fortier, Grande Ourse, Trauma, Bluemoon, Ruptures, District 31, ainsi que l’Auberge du chien noir, où il s’est vu décerner le prix Gémeaux du meilleur acteur de soutien dans un téléroman. L’un des rôles marquants de Maxim fut sans contredit celui de Charles dans la série Les Rescapés, réalisée par Claude Desrosiers de 2009 à 2012.

Au cinéma, on se souvient de son interprétation dans le rôle du tueur dans le film Polytechnique, réalisé par Denis Villeneuve. Son interprétation sera récompensée du Jutra et du Genie du meilleur rôle de soutien. Maxim a participé à plusieurs productions cinématographiques dont Cheech de Patrice Sauvé, Les 3 p’tits cochons de Patrick Huard, Incendies de Denis Villeneuve, et aussi Lac Mystère d’Érik Canuel.  Dernièrement, nous avons son immense talent dans le dernier film d’Anne Émond : Les êtres chers, qui lui a valu une nomination au Gala du cinéma québécois, ainsi qu’aux Prix écrans canadiens en 2016.

Crédit photo : Carl Lessard


Tania KONTOYANNI

Diplômée du Conservatoire d’Art Dramatique de Montréal en 1994, Tania obtient un premier rôle dans Le Sorcier, réalisé par Jean-Claude Labrecque, puis le rôle d'Angélique, dans Watatatow. Par la suite, elle a joué dans plusieurs séries télévisées, dont Caserne 24, Paparazzi, Tribu.com,  Réseaux, Hommes en 40taine, Kaboum (émission jeunesse), 30 vies, etc. Tout récemment on a pu la voir dans Med, Les délateurs et Cheval-Serpent. Aussi, ces nombreuses interprétations au cinéma sont à souligner comme dans le court métrage Oh what a wonderful feeling de François Jaros, en compétition à Cannes en 2016.

Au théâtre, on a pu la voir dans La femme comme champ de batailleAbélard et Héloïse, La mégère apprivoisée, Poésie, sandwich et autres soirs qui penchent, Roméo et Juliette (2011), Trois écoles des femmes… Outre Les Laissés pour Contes, elle a participé à la création de plusieurs pièces dont Je ne suis jamais en retard (collectif d’auteures), La carnivore pourpre de Maryse Pelletier, La fin des contes pour enfant de Renée Beaulieu, etc. Présente également du côté anglophone, on a pu voir Tania dans Anna in the tropics de Nilo Cruz, Cheech de François Létourneau, John and Beatrice  de Carole Fréchette et Death and the maiden d’Ariel Dorfman.

Parallèlement à son travail de comédienne, elle a été l’animatrice de La détente est dans le spa pendant deux ans et chroniqueuse à L’été, c’est pêché! Elle a réalisé 7 livres-audio pour Alexandre Stanké dont The little prince (avec Richard Gere et Hailey Joel Osment), L’Art du bonheurLettres à un jeune poète… Finalement, elle est l’auteure de Murmures et autres rimes, recueil épistolaire paru en 2001. Elle a collaboré à titre de lectrice au Moulin à Paroles en 2009 et à l'évènement Nous? en 2012 en tant qu'auteur

Crédit photo : Julie Beauchemin


Véronique PASCAL

Diplômée du Conservatoire de Montréal en 2005, Véronique Pascal joue, chante et écrit. Depuis le début de sa vie professionnelle, elle a touché à presque toutes les disciplines, passant de l’improvisation à la marionnette, de la radio au théâtre pour enfants, du spoken word à la comédie musicale : elle a foulé les planches de la plupart des théâtres montréalais en jouant dans plus d’une trentaine de spectacles et a pris part à plusieurs courts et long-métrages, notamment Ce qu’il ne faut pas dire (2015), le dernier film de Marquise Lepage. En 2012, elle s’est vu décerner le prix Relève du CMCC et sa compagnie le Théâtre Sur La Coche, 5 coups de pouce au Festival Vue sur la Relève, ce qui lui a permis de faire voyager son projet Autant s’emportent les gens autour du Québec et en Ontario. Artiste engagée, elle fût du comité des Femmes Artistes de l’UDA de 2010 à 2014 et en a assuré la présidence pendant 2 ans. Elle fait partie depuis l’automne 2013 du groupe Les femmelettes, cabaret laboratoire où l’on explore l’humour au féminin. Certains de ses textes ont été publiés dans L’Agenda des Femmes 2015, dans le Urbania et pour le blogue www.noussommeslespopulaires.com.

Crédit photo : Portraits Rembrandt


Ève PRESSAULT

Finissante de l’École Nationale de Théâtre du Canada en 2004, Ève Pressault compte de multiples expériences de scène, tant au théâtre qu’en danse.

Depuis ses débuts, Ève travaille dans les deux disciplines. Elle est des créations du chorégraphe Dave St-Pierre: No Man’s Land Show (2003), La Pornographie des âmes (2006), et Un peu de tendresse, bordel de merde (2006), qu’elle a interprétées en tournée à travers l’Europe jusqu'en 2010. Elle collabore également avec la chorégraphe  Leslie Baker dans Knot of Nots présenté à Tangente. Sur la scène montréalaise théâtrale, Ève a entre autres travaillé avec Claude Poissant pour le spectacle Cinq visages pour Camille Brunelle créé à l'Espace Go et ensuite présenté à Avignon à l'été 2014, Christian Lapointe dans Limbes (La Chapelle, CNA, La Méduse (Qc) 2010) et plus récemment dans Oxygène au théâtre Prospéro (Lauréat du Prix de la critique saison 2013- 2014), également avec Alice Ronfart dans Chroniques (Théâtre La Chapelle), qui lui mérite plusieurs éloges du public et des journalistes, Marc Béland dans Hamlet (TNM),  Brigitte Haentjens dans Opéra de Quat'sous (Usine C), Emmanuel Schwartz dans Nathan (CNA, FTA) Justin Laramée dans Transmissions (La Licorne). Nous avons pu la voir récemment dans Nombreux seront nos ennemis, mis en scène par Hanna Abd El Nour au théâtre La Chapelle. À l'écran,   elle interpréta entre autres Clarah Girard dans 30 vies, l'agent Tardif dans Unité 9 et Estelle Malenfant dans la série Malenfant (Série+) dirigée par Ricardo Trogi.

Crédit photo : Julie Perreault


Andréanne THÉBERGE

Diplômée de Collège Lionel-Groulx en Option Théâtre en 2014, Andréanne Théberge fait preuve depuis longtemps d’une véritable passion pour le théâtre. Artiste multidisciplinaire, Andréanne touche au Chant, à la danse, au piano, à la guitare et à la peinture. A 14 ans, elle produit et monte son premier spectacle de A à Z. Plus récemment, elle a fait la mise en scène d’un spectacle de jeu clownesque présenté au CHU Sainte-Justine. Depuis sa sortie de l’école, nous avons pu l’apercevoir dans plusieurs émissions telles que 19-2, Les Parents, Un sur 2, Arrange-toi avec ça et aussi dans les prochaines séries Victor Lessard et Jean Béliveau. Elle a également participé à plusieurs productions de Juste pour Rire dont Juste pour Rire en direct ainsi que dans leur nouvelle émission Dans ma tête. En 2015, elle a fondé sa propre compagnie de théâtre, Les filles d’à côté, et c’est aux Écuries en Janvier 2016 qu’elle a joué sa première pièce, Obsessions de Neil Labute. Elle a fait partie de la distribution de la dernière production de la compagnie de mime corporel Omnibus en Avril 2016, le spectacle Plywood, une maitrise d’œuvre de Réa Bossé.

Crédit photo : Éva-Maude TC


Carmen SYLVESTRE

C’est en 1994, à l’âge de 48 ans que Carmen Sylvestre s’inscrit à son premier cours de théâtre à l'Atelier Mil Visages. Elle fait sa formation avec André Montmorency, Danielle Fichaud, Pascal Rollin, Jean-Pierre Bergeron, René Gagnon, Robert Favreau, Léa Pool, Alice Ronfard, Estelle Esse et Chantal Lambert. Puis à  55 ans, elle décide de s'inscrire en création littéraire à l’UQÀM.

Depuis sa première apparition dans la sitcom Majeurs et vaccinés (l'ancêtre de Catherine) en 1995, elle a décroché les troisièmes, deuxièmes puis un premier rôle, madame Gasse, dans la série Les Bougon où elle donne la réplique à Rémy Girard.

En 2004, elle écrit, joue et produit son premier one woman show Carmen Singulier Pluriel, à la Balustrade du Monument National dans une mise en scène de Normand Carrière. En Mai 2012, onze comédiens, comédiennes se partageaient les textes de sa dernière pièce : Un jour peut-être...dans laquelle elle exploite les sujets de la vieillesse, de la solitude et de l’espérance, thèmes traités avec sensibilité et humour.

Elle cumule depuis lors les rôles au théâtre, au petit et au grand écran. On l'a vue au cinéma aux cotés de Luc Picard et Guylaine Tremblay. À la télévision, Carmen incarne plusieurs rôles dramatiques, entre autres dans les séries Les Rescapés, Yamaska et 30 vies et décroche plusieurs rôles humoristiques dont C.A., Et si ?, Les Appendices. Elle est également la postière dans la web série de Unité 9. Elle deviendra pendant cinq années consécutives une des Détestables de la télévision ce qui lui a valu une nomination au Gala des Prix Gémeaux en 2012. Mais elle rejoint également le public jeunesse avec les séries Féé Éric et Subito Texto avec le rôle de Madame Café

Crédit photo : Daniel Arquin

Mariane BENNY-PERRON
Jean BRILLANT
Laura GONÇALVES
Maude PICARD
Alain LUCIEN
Jessika ST-ONGE

Marianne BENNY-PERRON
Conception des costumes et accessoires


Après avoir suivi une formation en musique, puis en histoire de l’art de l’Université de Montréal et à L’universitat de Valencia (Espagne), Marianne suit des études en scénographie théâtrale à l’Institut del Teatre à Barcelone. De 2012 à 2014, elle œuvre comme conceptrice de costume et violoncelliste au sein de la compagnie catalane LaminimaL : Teatre Sistemic, dont le nom figure au programme de théâtre barcelonais tels que la Sala Becket, Atrium et Atic 22. Également interressée par l’installation artistique, elle conçoit et réalise une exposition scénographique d’opéra pour la compagnie Ballet-Opéra-Pantomine, dont elle conçoit aussi les costumes. Elle en signera deux autres, dont la dernière, mise en scène par Marc Béland, est présentée l’année dernière à la salle Bourgie. Durant son séjour en Espagne, elle cofonde la compagnie de théâtre d’objets Retrocolectivo qui présente une création originale dans une douzaine d’espaces à Valence (Espagne) et à Barcelone, puis qui présente à Montréal dans divers festivals, parmi lesquels Zone Homa et L’OFFTA. Parallèlement à ses expériences en théâtre et en opéra, elle produit de nombreux décors évènementiels pour la compagnie Diverso. Enfin, en mai dernier, elle conçoit et réalise les décors et costumes de The mad King, pour l’ensemble de musique contemporaine Paramirabo, puis les décors pour l’opérette Véronique de l’Opéra Bouffe du Québec.


Jean BRILLANT
Scénographie
Originaire de Rimouski, Jean Brillant grandit avec sa famille dans le sud de la France en 1968 où il découvre la taille de la pierre du Vaucluse. Cette découverte de la matière le conduira plus tard à l’école des Beaux Arts d’Aix-en-Provence (1979) puis aux Beaux Arts de Dijon (1983) avant d’intégrer l’Université du Québec à Montréal (UQAM en 1983 et 1984) lors de son retour au Canada. Dès lors, conscient des différences de moyens mis en œuvre entre l’Europe et le Canada dans le développement des arts plastiques, Jean Brillant présente ses premiers travaux à la galerie Daniel à Montréal, à partir de 1988. Riche de ses racines canadiennes et de la découverte du monde de l’art à travers les galeries nord-américaines et les galeries européennes, il laisse libre cours à son imaginaire, assemblant et confrontant en toute liberté les éléments naturels et des vestiges industriels. Plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées au Canada (Galerie Daniel et Galerie Madeleine Lacerte), et en France (Galerie Pierre Nouvion à Monaco et Galerie Remp’art à Toulon). Depuis 1994, Jean Brillant réalise des sculptures d’extérieur, ce qui le conduira à rompre progressivement avec le marché traditionnel des galeries d’art. Nombre de ses œuvres font aujourd’hui partie de collections publiques (Musée du Québec, Musée d’art contemporain de la ville de Montréal, Musée d’art de la ville de Rimouski), comme de collections privées (Fondation Bombardier, l’entreprise Lavalin, Steelcase, ainsi que de nombreux anonymes).
Laura GONÇALVES
Vidéo


Après avoir étudié le cinéma à l’Université Paris 8, Laura retrace, à la manière de courts récits, l’histoire et la quête de personnes aussi singulières qu’anodines dans ses premières vidéos. Ces rencontres l’amenèrent à raconter un temps qui passe comme un mouvement temporel, un mouvement circulaire, un mouvement intérieur. Depuis, elle explore les possibilités narratives de cette subjectivité à travers un medium objectif qu’est la vidéo. Son travail se situe entre le cinéma expérimental qui montre des personnages fictifs pris d’un instant quotidien, et la vidéo d’art, où les dispositifs de projections transforment la matière. Certaines de ses réalisations ont reçu des distinctions dans des festivals Montréalais tel que Montreal Underground Film Festival, Dérapage et Fantasia et dans le festival français d’arts numériques Vidéoformes.


Maude PICARD
Conception des éclairages


Diplômée de l’école de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe en Théâtre Production, Gestion et Technique de scène depuis 2016. Sa formation de quatre ans lui a permis de devenir polyvalente. Maude a acquis plusieurs connaissances dans le domaine des arts de la scène, telles que l'éclairage, la régie, l'assistance à la mise en scène, la sonorisation, la direction technique et la direction de production. Une de ses grandes réussites est d'avoir été sélectionnée afin de faire un stage de trois mois, durant la saison estivale 2016, en tant qu'éclairagiste au Théâtre du Peuple, à Bussang en France. Dynamique, passionnée et fonceuse, Maude est toujours prête pour de nouveaux défis et à participer sur différents projets.

Crédit photo : Julie Artacho


Alain LUCIEN
Concepteur sonore


Après avoir suivi une formation en art plastique au cégep de Sain-Jean-sur-Richelieu et en dessin graphique au collège Sallette à Montréal. Alain se met à la musique de façon autodidacte et sera durant quelques années bassiste et chanteur au sein d’une formation rock original du nom de Bagdad Beat. À la suite d’une offre pour un second rôle dans le premier long métrage du réalisateur Alain DesRochers dans le film La Bouteille, il met en sourdine la musique. Un intérêt pour les arts de la scène et du cinéma prend alors une nouvelle place dans sa vie. Il étudie différentes méthodes de jeux dans les ateliers de Danielle Fichaud, Gina Couture et John Strasberg. Il a pu faire quelques apparitions à la télévision dans des seconds rôles des séries Toute la vérité, Les Bougon ainsi qu’un premier rôle dans la pièce de François Archambault La société des loisirs. Il retourne dans l’univers musical à travers les podcasts radiophoniques Frog Radio. Il anime une émission d’art culturel et obtient le poste de directeur musical ce qui lui permet de composer l’ensemble des émissions. Cette nouvelle expérience l’oblige à créer une signature musicale et compose des trames sonores pour des pièces de théâtre telles que La sonate de Louis Slotain et récemment la pièce Ai-je du sang de dictateur de Didier Lucien.


Jessika ST-ONGE
Assistante à la mise en scène et régisseure


Finissante à l’École supérieure de théâtre à l’UQÀM en Études théâtrales, Jessika a eu l’opportunité d’étudier et de développer une passion pour la mise en scène, l’écriture, le jeu, l’assistanat, le théâtre d’objets et de marionnettes et le théâtre jeunesse. Avec les finissants en théâtre à l’automne 2016, elle a travaillé comme conseillère dramaturgique auprès de la metteure en scène Catherine Vidal dans une pièce de Marivaux présentée à l’UQÀM. Elle s’intéresse au langage, au passage du texte à la scène, au théâtre politique et aux relations possibles entre le théâtre et les multimédias.


Christine

de Jean B.Couvrette

En évoquant un amour d'enfance, un homme se rappelle douloureusement de certains souvenirs qu'il croyait profondément enfouis au fond de lui.
 « Y’a plein d’affaires qui me sont revenues dans tête ce matin-là… des affaires qu’à l’époque, je voyais pas, qu’y avaient l’air ben normal mais que là, 10 ans plus tard, prenaient une autre signification »

Madeleine

de Marianne Moisan

C’est une histoire qui parle du courage de vivre et de réaliser ses rêves, mais surtout, d'avoir le courage d’y croire… Parce que c’est juste là, et que ça n’attend que nous !
« Vous souvenez-vous de Madeleine? Madeleine Picard? Heille, toutes les médias en parlaient quand c’t’arrivé… Une fille du quartier! Qui est v’nue nous dire: que ça s’pouvait… de GAGNER! »

Bleu néon

de Pierre-Marc Drouin

Pour la première fois depuis des lustres, Laurence accepte l'invitation d'un homme à prendre un verre. Cet homme qui lui plaît beaucoup, mais c'est pourtant à reculons qu'elle part à sa rencontre. Car depuis novembre 2014, elle est hantée par un autre, rencontré dans un bar miteux et anonyme de Montréal...
« Pourquoi j’ai pas fini par m’en aller, même aujourd’hui, c’est nébuleux. Peut-être parce que c’était ma fête… Peut-être parce qu’y pleuvait pis que ça me tentait pas d’enjamber des rigoles d’eau froide devant chaque trottoir… Peut-être parce que personne m’attendait chez nous… »

Lucie-aux-phobies

de Marie-Ève Charbonneau

Multi phobique, Lucie est on ne peut plus ... asociale ! Le jour où, encouragée par son psychologue, elle pose un geste faisant foi de son désir de "guérison", elle regrettera amèrement cette étape de la thérapie qui lui fera entrevoir une Lucie qu'elle ne connait pas et qu'elle ne désire pas connaitre.
« J’ai pas de preuves écrites qui me certifient la confiance que je peux avoir en elle, mais mon psy dit qu’il faut faire confiance aux gens des fois - aveuglément. J’ai confiance en mon psy, donc j’ai confiance en Myriam »

Un temps avant la nuit

de Pierre Chamberland

À travers les souvenirs d'une vielle dame, nous sommes témoins d'une prise de conscience crue sur la vieillesse et l'étiolement du respect, sur ce qui a été et ce qui ne sera plus. Une dernière plongée dans ses souvenirs en attendant celle qui n’arrive pas.

« Quand les enfants avaient été trop tannant (...) y me disait: «Au pire si on en peu plus on les amène à campagne pis on les laisse sul bord du chemin..»


Un pick-up pour quekpart

de Maryse Latendresse

Deux p'tites sœurs vivent un road-trip pas comme les autres alors que leur grand frère «chipe» le pick-up neuf du beau-père pour les entraîner, dans un lieu qu'elles ne sont pas prêtes d'oublier.

«J’pense que j’ai jamais autant eu la frousse que cette fois-là dans le pick-up neuf du beau-père, la main de ma sœur au creux de la mienne, les mains du frère agrippées au volant, nos cœurs battant à l’unisson presque sul’bord de l’explosion.»


Mémoires

de Marie-Pascale Picard

À travers le récit d'une jeune métisse nous suivons le parcours d'une mère partie à la recherche sa fille disparut depuis plusieurs années. Son passage dans un pensionnat autochtone aura laissé des stigmates irréparables.

« C’était une amoureuse de la vie…Mais ça, c’était avant… avant qu’elle parte au pensionnat. »