Les auteurs

JEAN-RENÉ BÉRARD - La Grossesse

JR

Crédit photo:  Jean-René Bérard

 

Maskoutain d’origine, Jean-René Bérard a du talent dans plusieurs champs d’activité qui se recoupent sous un même thème : Divertir.

À la sortie du secondaire il crée avec un ami un duo d’humoriste appelé Les Nerfs qui le mènera jusqu’à remporter la finale des auditions Juste pour rires (1990). Après ses études universitaires en communications, c’est comme animateur-humoriste sur les ondes de Radio Énergie en Estrie qu’il crée avec Sylvain Rouillier un nouveau duo d’humoriste nommé La Fronde. Tous les matins durant 3 ans, leurs personnages propulsent leur émission au sommet des sondages. (1999-2002)

Depuis, il a démarré sa propre entreprise de design graphique et d’illustration Lestroispetitsmoutons.com où il continue de nous divertir en contribuant à l’élaboration de jeux de société avec l’équipe de Ludik Québec à titre de graphiste-illustrateur. En 2007, il prête main-forte à l’équipe de scripteur pour l’émission humoristique Le retour de Dominic et Martin sur les ondes de Radio Énergie Montréal.

Sécurisé par le travail en duo, en 2015, il décide de se lancer un nouveau défi : développer des projets en solo. Il renoue donc avec l’écriture humoristique en créant des capsules humoristiques pour le web sous le nom de Chroniques d’une vieille folle (Youtube + Facebook).

Sa participation à l’événement Les Laissés pour contes fait également partie du défi qu’il s’est imposé.

Extrait de «La grossesse»

«FOUILLE-MOI COMMENT Y’A SU, D’APRA MOI Y’ONT DES GPS À PLACENTA SÉCHÉ…MAIS TOUT ÇA POUR DIRE QUE…INTÉRESSANT LE TI-MONSIEUR.»

PIERRE CHAMBERLAND - La part d'ombre
Pierre ChamberlandCrédit photo: Amine Frigui

 

Après une formation en jeu au Théâtre Parenthèse, laquelle s’est terminée par la présentation de la pièce Le beau parleur du vaste monde, Pierre parfait ses acquis en suivant divers ateliers, dont un avec Peter Batakliev ainsi qu’une classe de maître avec Pippo Delbono. Il obtient de nombreux rôles dans divers courts-métrages dont Merci le psy, présenté au Short Film Corner du Festival de Cannes en 2011.

Passionné par le jeu et l’écriture depuis longtemps déjà, il produit de façon informelle en 2011 une soirée de contes urbains avec quelques amis auteur(e)s et comédien(ne)s. L’expérience est à ce point concluante qu’il fonde officiellement l’année suivante Les Laissés Pour Contes où il agit à titre de directeur artistique, de directeur de production et de metteur en scène. Afin d’assurer la pérennité du projet et son expansion, Pierre décide après deux années à la barre des Laissés Pour Contes de confier la production à Kévin Bergeron et la mise en scène à Patrick Renaud. La part d’ombre est son quatrième conte urbain à être livré dans le cadre des Laissés Pour Contes. Il a également participé à titre d’auteur invité à la pièce Je Me Moi, présentée au Centre MAI dans le cadre du festival Fringe en juin 2013.

Pierre travaille actuellement à l’écriture d’une pièce de théâtre et poursuit sa collaboration avec Coïncidences Productions en tant que directeur artistique de Les Laissés Pour Contes.

Extrait de «La part d’ombre»

«BEN LE RAPPORT, C’EST QU’ON SAIT PAS SI LA FEMME DU CORDONNIER ÉTAIT BIEN BAISÉE, MAIS ON SAIT QUE LE CORDONNIER ÉTAIT MAL CHAUSSÉ.»

PIERRE-MARC DROUIN - Rose Nanane
AO-9-Pierre-Marc DrouinCrédit photo: Marc-Antoine Dubois

 

Originaire de Saint-Anne-de-Sorel, Pierre-Marc Drouin est un touche-à-tout. S’étant d’abord illustré comme blogueur à l’aide du Blogue du parfait salaud (2009-2010), il publie ensuite deux romans chez Québec Amérique: Si la tendance se maintient (2010), nominé au Prix Senghor du premier roman francophone à Paris, et le sulfureux Mile End Stories (2011).

Aujourd’hui scénariste, il signe tous les textes de Thomas est nerveux (2015), websérie à succès qui lui a valu des nominations à Série Mania (France), aux Numix et aux Gémeaux. Avec Rose Nanane, Pierre-Marc Drouin en est à une seconde collaboration avec les Laissés pour contes.

Extrait de «Rose Nanane»

«TU CHECKES LES NOUVELLES, T’AS L’IMPRESSION QUE TOUT L’MONDE EN VILLE ROULE EN BIXI PIS PORTE UN NOM D’IMPORTÉ».

ALEXANDRE DUBOIS - Conseil d'ami


Crédit photo: Véro Boncompagni

 

Alexandre Dubois découvre sa passion pour le jeu alors qu’il coréalise un long métrage en 2004. Depuis sa sorti de L’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2007, il travaille comme acteur autant en français qu’en anglais ; l’école de théâtre lui aillant appris à dompter son accent du West-Island de Montréal. Entre quelques collaborations avec des metteurs en scène comme Jacinthe Potvin, Raynald Michaud et Christina Iovita, il a rénové son sous-sol, sa salle de bain et s’est fait administrer un rappel contre le tétanos. D’un océan à l’autre, il a foulé les planches franco-canadiennes avec le spectacle Une Maison face au Nord de Jean-Rock Gaudreault. Il a aussi jouer dans près de 70 écoles québécoises avec le Théâtre Parminou. Avec la ligue d’improvisation Semi-lustrée, il s’est commis dans plus de 26 villes de France. Lors de ces voyages, il «skypait» à tous les soirs sa femme et ses enfants adorés. L’achat d’un iMac (servant à faire du traitement de texte et des recherches Youtube), lui a permis de signer les monologues «Grapevine» et «Persona Kinema». Alors qu’il dansait pour les chorégraphes Geneviève La, Sarah Bild et Nicolas Fillion, il a appris à brasser de la bière artisanale dans son nouveau sous-sol. Outre quelques apparitions au grand comme au petit écran, (notamment dans le film Les Manèges humains) on peut le voir tous les jours dans sa cuisine, où il fait des spectacles pour ses enfants.

Extrait de «Conseil d’ami»

«LES ACTRICES DE TÉLÉVISION SONT TELLEMENT BELLES EN PLUS! TELLEMENT BELLES! J’AI PAS DIT QUE T’ÉTAIS LAIDE. JE DIRAI PAS QUE T’ES LAIDE.”

DANIELLE FICHAUD - J'aurais donc dû
_MG_5243
Crédit photo: Marili Levac

 

Connue en partie pour la renommée de son école fondée en 1988, Danielle Fichaud est une comédienne flamboyante.  Cette dernière attrape une vive fièvre du théâtre durant sa jeunesse avant d’entrer au Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1973.  En 1980, le one-woman-show La Trousse de Louis-Marie Dansereau mis en scène par André Montmorency lui vaut la reconnaissance de plusieurs critiques.  C’est ainsi que Denise Filiatrault s’inspire et lui crée le rôle de Rosemonde dans la série télévisuelle Chez Denise.  En parallèle, Danielle joue dans de nombreuses créations, principalement pour le théâtre de la Manufacture.

À la télévision, on remarque ses personnages de Tandem, Tag, Bunker le cirque, Fortier, Fred-dy et Dominic et Martin.  Depuis 2009, on a pu la voir dans les séries Musée Éden à Radio-Canada, Toute la Vérité à TVA et Vrak la Vie, Fée Éric à Vrak TV, Biographie non –autorisée à LibTV.

Au cinéma elle fait ses débuts dans Le Confessionnal de Robert Lepage, et par la suite, joue dans Joyeux Calvaire et dans L’Âge des ténèbres de Denys Arcand.   Elle est Martine dans le long métrage Délivrez-moi de Denis Chouinard aux côtés de Céline Bonnier. À partir de 2009, on la verra dans le dernier volet de la trilogie de Bernard Émond Les fins dernières et dans Les Signes Vitaux de Sophie Deraspe. La Garde de Sylvain Archambault et La Passion D’Augustine de Léa Pool.

Sa réputation comme directrice d’acteurs n’est plus à faire, mais peu de gens savent que ses aptitudes dans ce domaine sont fondées sur son aisance à être elle-même dirigée.

Extrait de «J’aurais donc dû»

MA PROPRE ENFANT NE CONNAÎT PAS L’HISTOIRE DU MONDE. PAR MA FAUTE. JE L’AI PAS PARTAGÉ AVEC ELLE. PIS, ELLE CONNAÎT ÉVIDEMMENT PAS CELLE DU QUÉBEC.

JULIANA LÉVEILLÉ-TRUDEL - Le mal des transports
Portraits Juliana Leveille-Trudel_GopesaPaquettePhotoCrédit photo: Gopesa Paquette

 

Fondatrice et directrice artistique du Théâtre de brousse, Juliana a écrit, mis en scène et joué deux de ses créations. Parti à l’ouest, un spectacle de contes urbains, a été présenté entre autres au Festival Vue sur la relève en 2011, et La contestation expliquée aux enfants au Festival Fringe St-Ambroise en 2013. Cette dernière pièce a fait partie des finalistes pour le prix du texte francophone le plus prometteur remis par le Centre des auteurs dramatiques.

Intéressée par l’écriture sous toutes ses formes, Juliana publiera son premier roman, Nirliit, chez La Peuplade en octobre prochain et s’adonne au récit journalistique humoristique sur son blogue Garder le nord, qui raconte ses péripéties au Nunavik.

Extrait de «le mal des transports»

«J’AI TOUT LE TEMPS PEUR POUR LE PAUVRE GARS QUI DONNE LE JOURNAL MÉTRO, JE ME DIS QU’UN JOUR QUELQU’UN VA LE RENVERSER PIS IL VA MOURIR PIÉTINÉ PAR LES TROUPES ALLIÉES»